vendredi 19 septembre 2014

Gérard Gendre, le retour d’un passionné

Gérard Gendre est de retour cette saison pour entraîner les SM1, qui débutent leur championnat en Excellence Départementale ce vendredi soir à Holtzheim (20 h 30), mais aussi les mini-poussins. Avec l’ambition d’aider l’équipe fanion à retrouver le niveau supérieur et de transmettre « son savoir et ses compétences » aux plus jeunes.

A n’en pas douter, Gérard Gendre est un vrai passionné. « Je ne me voyais pas repartir pour six ans à la mairie et je voulais absolument retrouver un club », lance-t-il pour commencer. Privé de son sport favori pendant presque six ans, le temps de son mandat de maire à Avolsheim (2008-2014), il a fait le choix de revenir cette saison à Molsheim, un club qu’il connaît comme sa poche. Et pour cause : entre 2000 et 2008, il s’est déjà occupé des séniors mais aussi des plus jeunes comme les benjamins, les minimes et les mini-poussins. « Cela fait 40 ans que je suis dans le basket et ça m’a manqué alors je repars comme un jeune. Plusieurs clubs m’ont appelé mais j’ai choisi de donner la priorité à Molsheim », précise ensuite Gérard Gendre, 66 ans.
Au centre sportif Atalante, il est en tout cas comme chez lui. Depuis la reprise de l’entraînement des SM1 le 23 août dernier, et avant le premier match de son équipe en Excellence Départementale ce vendredi soir à Holtzheim (20 h 30), il s’avoue ravi de retrouver l’odeur des parquets et de la grosse balle orange : « La mise en route a été rapide car les gens me connaissent déjà. J’ai retrouvé des anciens joueurs qui évoluaient déjà au club il y a six ans mais aussi des jeunes que j’avais en benjamins et minimes et qui sont maintenant en équipe une. »


« Le challenge est intéressant »
Pour le nouveau coach, l’objectif de cette saison 2014-2015 est clair. « L’équipe est descendue deux années de suite alors il faut stopper l’hémorragie. On joue la montée et le challenge est intéressant. Je pense que ça peut le faire si on n’a pas trop de blessés. On a un effectif de qualité mais il est très réduit », affirme Gérard Gendre qui est plutôt adepte du jeu rapide. « J’aime quand ça court, pour moi, on ne peut pas jouer au basket sans être en bonne condition physique », souligne-t-il.
Outre les SM1, Gérard Gendre a également pris en main les mini-poussins depuis la semaine passée. « Ce n’est pas un hasard, avoue l’entraîneur. Sur une génération, entre les études et le reste, on arrive à garder seulement un garçon et une fille. Alors il faut essayer de leur proposer un entraînement de qualité. J’ai vu partir des joueurs et des joueuses car au bout d’un moment, on ne pouvait plus leur proposer le niveau correspondant à leurs qualités. » Ambitieux, le coach n’a qu’un seul but : « Transmettre mon savoir et mes compétences. »
Au service de Molsheim.